Accueil Gym à Domicile Forme & Exercices Santé Diététique Bien-être & Détente Librairie du sport
ForumContact

Votre Santé avec PersonalTrainer


La machoire

L'articulation de la mâchoire, appelée plus précisément articulation temporo-mandibulaire, est située juste devant l'oreille. Elle est composée de deux structures principales : le condyle articulaire (partie de la mâchoire inférieure) et la fosse glénoïde (partie du crâne). Entre les deux se trouve un ménisque, petit coussin de fibrocartilage, qui bouge avec les mouvements de la mâchoire.

Les problèmes de dysfonctionnement temporo-mandibulaire sont assez courants, mais les causes exactes restent encore souvent méconnues.

Toutefois, ils sont liés à certains facteurs comme le bruxisme (le fait de grincer et de serrer des dents), un facteur de risque extrêmement important, les mauvaises habitudes (mâcher un crayon ou de la gomme, se ronger les ongles, etc), le stress, la malocclusion (mauvais alignement des dents ou des mâchoires), les traumatismes (coups à la mâchoire ou fractures), l'arthrose et l'arthrite rhumatoïde.

Les manifestations possibles des problèmes d'articulation temporo-mandibulaire sont les suivantes :
  • craquement avec ou sans douleur dans la région de l'articulation temporo-mandibulaire
  • déviation de la mâchoire à l'ouverture de la bouche
  • blocage de la mâchoire en position semi-fermée
  • blocage de la mâchoire en position ouverte
  • douleurs à la mâchoire, à l'oreille et aux tempes
Douleur articulaire
  • Inflammation. La douleur se manifeste au niveau de l'articulation temporo-mandibulaire, c'est-à-dire devant l'oreille, et peut ou non être associée à un craquement de la mâchoire. Elle provient d'une inflammation de l'articulation due à un traumatisme, à une malocclusion, au bruxisme, etc.
Douleur musculaire
  • Bruxisme. Il ne s'agit pas d'un dysfonctionnement de l'articulation temporo-mandibulaire, mais plutôt d'une douleur due à une inflammation, à une tension ou même à des spasmes des muscles qui interviennent dans la mastication. Elle se traduit par des élancements diffus au niveau des tempes et de la mâchoire. Le bruxisme est le principal responsable de cette douleur musculaire.
Douleur irradiante
  • Sinusite, mal de dents ou d'oreille. Ces maux provoquent une douleur qui peut irradier jusqu'à la mâchoire. Ce n'est donc pas l'articulation temporo-mandibulaire qui est en cause ici.
Craquement

* Déplacement du ménisque. Lors de mouvements, il arrive que le ménisque se déplace hors de sa position normale et se replace spontanément, provoquant un craquement parfois douloureux. C'est un problème qui, habituellement, ne nécessite pas de traitement médical, à moins d'une douleur forte et persistante.

Blocage de la mâchoire en position semi-fermée
  • Déplacement non réductible du ménisque. À force de se déplacer, il arrive parfois que le ménisque ne retrouve pas sa position normale, ce qui entraîne un blocage en position semi-fermée. La mâchoire risque alors de dévier à l'ouverture ou même de ne plus s'ouvrir complètement. Ce blocage peut s'accompagner de douleur
Blocage de la mâchoire en position ouverte
  • Dislocation du condyle articulaire. Dans certains cas, sans qu'on puisse vraiment expliquer pourquoi, l'articulation temporo-mandibulaire est lâche et distendue. Le condyle articulaire risque alors de se déplacer, causant une déviation ou un blocage de la mâchoire en position ouverte, parfois accompagnés de douleur
  • Douleurs. Prendre certains médicaments. L'aspirine, le paracétamol, l'ibuprofène vendus sans ordonnance aideront à réduire la douleur. Suivez la posologie recommandée.
  • Modifier l'alimentation. Pour un temps, oubliez les aliments durs ou à mastiquer (bonbons, bifteck, pain français, etc). Évitez aussi de mâcher de la gomme et de manger de trop gros sandwichs, car vous infligez ainsi des microtraumatismes à l'articulation. Privilégiez le poisson, la volaille, les légumes bien cuits, la soupe, les produits laitiers et autres aliments de consistance plutôt molle ou en purée. Coupez les crudités et les fruits durs en petits morceaux.
  • Limiter les mouvements de la mâchoire. Si vous avez envie de bâiller, retenez votre mâchoire en mettant votre poing sous le menton. Vous pouvez aussi plaquer la langue contre le palais pour diminuer l'amplitude de l'ouverture de la bouche.
  • Ne pas serrer les dents. Sachez que les dents ne se touchent que dans deux situations : quand on avale et quand on mastique. Autrement, même quand les lèvres sont fermées, les dents ne devraient jamais être serrées. Veillez à conserver cette position naturelle des mâchoires.
  • Relaxer. Comme le stress est un des grands responsables des douleurs de l'articulation temporo-mandibulaire, prévoyez un moment de détente chaque jour : musique, bain chaud, yoga, lecture, technique de relaxation, massage, etc.
  • Appliquer de la chaleur. Réchauffer un muscle tendu par le bruxisme ou le serrement des dents constitue une bonne façon de le détendre. Appliquez un « sac magique », une bouillotte ou une serviette chaude sur la région douloureuse.
  • Éviter les mauvaises postures. Par exemple, se coucher sur le ventre la tête tournée sur le côté ou encore s'appuyer le menton sur la main risque d'entraîner des douleurs à l'articulation ou de les intensifier du fait de la pression exercée sur la mâchoire ou sur le menton.
Craquement

Inutile de s'inquiéter ! Le craquement n'est pas synonyme d'un gros problème. S'il n'y a ni douleur ni blocage, il n'est pas nécessaire de consulter un médecin. Le craquement de la mâchoire n'entraînera pas automatiquement un blocage en position semi-fermée et, dans certains cas, surtout chez les jeunes, ce problème est temporaire.
  • Blocage en position semi-fermée. Voir un médecin ou un dentiste. Ce type de blocage nécessite une consultation, car il ne disparaîtra pas tout seul.
  • Blocage en position ouverte. Replacer la mâchoire. Vous pouvez y arriver en mettant vos deux index dans la bouche, de chaque côté de la mâchoire et le plus profond possible. Exercez une légère pression vers le bas. Si cette manoeuvre ne fonctionne pas, voyez un médecin ou un dentiste.
  • Vous avez reçu un coup sur la mâchoire.
  • La douleur persiste.
  • Votre mâchoire dévie lorsque vous ouvrez la bouche.
  • Votre mâchoire est bloquée en position ouverte ou semi-fermée.
  • Les blocages se répètent souvent.
  • Les craquements sont devenus douloureux ou vraiment incommodants.
  • Vous présentez un mauvais alignement des dents ou des mâchoires.
Votre médecin ou votre dentiste pourra vous adresser, s'il le juge nécessaire, à un spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale. Celui-ci procédera à un examen complet de la bouche et des mâchoires, qui consiste notamment à prendre des mesures de la mâchoire, de son ouverture et de l'amplitude des mouvements. Des radiographies de l'articulation temporo-mandibulaire ou un examen du ménisque par résonance magnétique (technique de radiologie utilisant un champ magnétique) peuvent parfois être nécessaires.

Si vous présentez une malocclusion, on pourra prendre une empreinte de vos dents pour l'étudier.

Douleurs

Pour des douleurs violentes, le médecin prescrira des anti-inflammatoires et, dans certains cas, il pratiquera des injections de cortisone dans l'articulation. S'il s'agit de douleurs irradiantes, il traitera la maladie responsable.

Si les douleurs proviennent du serrement des dents, le dentiste pourra fabriquer une plaque occlusale pour contrôler les crispations durant la nuit. Il s'agit d'une petite pièce d'acrylique à peine visible, faite sur mesure, que la personne place sur ses dents avant de se coucher. Le dentiste suggérera parfois de la porter toute la journée.
  • Blocage de la mâchoire en position semi-fermée. Le spécialiste pourra prescrire des exercices de physiothérapie à faire à la maison. De plus, il est quelquefois nécessaire de faire des infiltrations dans l'articulation temporo-mandibulaire. Cette injection, pratiquée sous anesthésie locale, sert à gonfler la capsule articulaire afin de créer un espace pour que le ménisque puisse se remettre en place. En dernier recours, lorsque les blocages deviennent trop difficiles à traiter, une chirurgie permettra de replacer et de stabiliser l'articulation temporo-mandibulaire.
  • Blocage de la mâchoire en position ouverte. Si la mâchoire est bloquée en position ouverte, le médecin ou le dentiste pourra la replacer manuellement. En cas de blocages répétitifs, une chirurgie de l'articulation temporo-mandibulaire peut être envisagée pour régler définitivement le problème.
Astuce
 

Consulter les Archives Ajouter aux Favoris Envoyer à un ami Nous Contacter

Accueil / Forme & Exercices / Santé / Diététique / Bien-être & Détente / Librairie / Contact
L'equipe / Prestations / Tarifs / Partenaires / Presse / Recrutement / Mentions Légales
2009 © Personal Trainer